21/11/2011

Votez pour que jouer reste un jeu

Jouer aux jeux de hasard pour le plaisir du frisson n'est pas bien méchant, mais jouer par appât du gain peut s'avérer dévastateur. D'abord pour le joueur et son entourage dont les finances sont mis à mal, et ensuite pour la société tout entière en ce que la cupidité est un fléau pour son bon fonctionnement. Une bonne manière de cantonner le jeu au frisson est de s'assurer que la part des mises redistribuée en prix soit assez faible pour que tout joueur se rende facilement compte qu'il est sûr de perdre de l'argent sur le long terme. Autrement dit, il sait qu'il s'achète son frisson à prix d'argent. Le droit des pauvres élargit la marge entre mises et prix. Il contribue ainsi à rendre le jeu plus inoffensif.

D'autre part, le droit des pauvres est exclusivement consacré … aux pauvres. Par les temps qui courent, où les autorités politiques rognent à tout-va sur les dépenses sociales, c'est au moins ce petit bout qui reste assuré de la sorte.

Jouez donc pour le plaisir : mettez un 'X' dans la case 'Non' pour l'objet no. 2 de la votation en cours.

16:17 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Bravo!

On a vu ce qui est arrivé avec les billets de cinéma.

Écrit par : Johann | 21/11/2011

Les commentaires sont fermés.