24/01/2012

Encore une guerre perdue d'avance

Et voilà que les États-Unis repartent en guerre et sans doute vers une nouvelle défaite. La guerre contre les pirates de la toile, dans le sillage de la guerre contre la drogue. Les pirates ne sont pas des gens fréquentables, nous a dit Géraldine Savary à la Première de la radio ce matin.

Soit ; les barons de la drogue non plus. Ceci dit, la guerre interminable, coûteuse et sanglante à leur encontre ne les a pas fait disparaître. Au contraire, leurs activités sont d'autant plus profitables que les autorités se chargent d'entraver le libre commerce dans leur secteur. Même si la première escarmouche - en Nouvelle-Zélande - fut musclée, espérons au moins que cette nouvelle guerre ne sera pas aussi sanglante que les précédentes.

Les États-Unis, en voulant se mettre au service d'un quarteron de grandes maisons d'édition, créent un domaine d'action fertile pour les geeks non moins avides de profit qu'elles. Et les pirates seront toujours plus rapides et agiles que les paquebots de l'édition.

Mieux vaut chercher à rémunérer les artistes créatifs par des moyens qui du même coup rendent service à celles et ceux qui apprécient leurs œuvres plutôt que de tenter l'impossible : obliger les internautes à payer pour passer par des voies malcommodes mais facultatives car toujours contournables.

 

 

12:08 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

03/01/2012

Surveiller les banques les yeux fermés

 

On a accusé Philipp Hildebrand, président de la Banque nationale suisse, et son épouse d'avoir trempé dans un délit d'initié en relation avec le taux de change du franc suisse. Les autorités se sont penchées sur la question et ont conclu que rien de répréhensible ne s'était passé. Tout comme rien de répréhensible ne s'est pas à la BCGe ou à l'UBS. Bref, quel que soit le fond de l'affaire, étant donné le délabrement de la crédibilité des autorités, Christoph Blocher (si c'est bien lui) a pu faire mouche avec sa dénonciation. Elle aurait eu moins de succès si les autorités brillaient normalement davantage par leur ardeur a faire respecter la justice.

 

 

10:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook