26/04/2012

Pas d'imposition sans représentation !

 

À la radio suisse romande hier soir on a entendu le conseiller d'État genevois Pierre-François Unger affirmer que personne ne pouvait prétendre que Merck-Serono avait bénéficié de privilèges fiscaux. Non pas, a-t-il aussitôt précisé, qu'ils n'en auraient pas bénéficié, mais parce que le secret fiscal à Genève est absolu.

Ah bon ? Où se terre l'égalité devant l'impôt ? Où est passée la démocratie ? Citoyen-ne-s, le printemps arrive !

 

 

09:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.