19/12/2012

La FINMA et ses copains

La crédibilité de la FINMA, déjà bien entamée, vient de prendre encore un coup. 

À propos du LIBOR, elle conclut qu'UBS a gravement violé la législation suisse, par le biais notamment de services de la banque à Tokyo. Elle prend soin cependant de mettre hors de cause tout haut dirigeant de la banque d'alors. Mark Branson, qui dirigeait UBS Securities Japan à l'époque incriminée, et actuel chef de la division banques de la FINMA, n'a donc rien à voir avec l'affaire. Quelle chance. 

Il s'était certes récusé pendant cette procédure, mais cela suffit-il pour convaincre le public de l'impartialité de l'agence ? D'ailleurs un banquier qui a côtoyé les coupables pendant deux ans sans rien remarquer, est-il crédible comme surveillant de la bonne conduite des banques ? 

09:47 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook