31/10/2014

L'oir stérilisé

L'initiative "Sauver l'or de la Suisse" va dans le sens contraire du but que visent les initiants. "Les réserves d'or de la Banque nationale suisse sont inaliénables", dit le premier alinéa de l'article constitutionnel qu'il propose. Or (excusez le jeu de mots), l'inaliénable n'a par définition aucune valeur marchande. Ainsi tout l'or acquis par la BNS perdrait instantanément l'entier de sa valeur.

Pire encore, il deviendrait un fardeau pesant comme un éléphant blanc, car il faudrait constamment s'en occuper, et notamment le protéger du vol, car les voleurs peuvent en tirer profit libres de toute contrainte constitutionnelle. Napoléon nous a déjà fait le coup.

Tant qu'à faire, on pourrait libéralement étaler cet or devenu inutile sur le plafond et les parois des salles d'apparat de la Confédération selon l'exemple français, mais cela n'exigerait au mieux qu'une infime partie du stock. 

15:53 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Non, en Suisse, c'est tout juste si vous n'avez pas le réflexe de sortir une pièce par pitié en croisant un directeur de banque, avec son PKZ tergal et ses pompes cirées jusqu'à la semelle.

Non, l'apparat helvétique, ne brille que pour les initiés, dans la pénombre des coffres.

Il faudrait surtout pas que la Suisse vende son or alors qu'il vaut encore trois sous, mais attendre que son cours s'effondre !

Écrit par : Corto | 01/11/2014

Pas tout à fait débiles les gaillards de la BNS, dès que le cours de l'or s'écroule, ils nous préparent les oreilles avec des tentations proches de celles consistant à acheter de l'Euro juste avant de dévaluer la monnaie nationale !

Mais qui a fait autant d'étude en finances pour faire passer de pareilles arnaques, tout ça dans le secret des initiés et des épouses de la direction de la BNS !

On voudrait nous prendre pour des pives, qu'on ne si prendrait pas autrement !

J'en connais certains, très hauts placés, qui préparent leurs magots pour courir dans les bureaux de changes !

Écrit par : Corto | 02/11/2014

J'airait appelé la note :

L'orstérité !

Écrit par : Corto | 02/11/2014

Les commentaires sont fermés.