13/01/2015

Sus à un impôt médiéval

L'USAM a raison de contester la nouvelle redevance radio/TV


Le peuple votera sur "l'impôt des médias", nous annonce un article de la Tribune d'aujourd'hui. Et tant mieux. D'après Hans Bigler, directeur de l'USAM qui a lancé le référendum, il ne s'agit pas d'une redevance ou d'une taxe, mais bel et bien d'un impôt. Une taxe est un paiement obligatoire due en contrepartie d’une prestation, un impôt est un prélèvement toujours obligatoire mais sans lien avec une prestation particulière. Cet impôt  est inique puisque tout le monde sera obligé de payer le même montant, quels que soient ses moyens ; un milliardaire payera le même montant qu'une serveuse de café. Mme Thatcher a provoqué des émeutes aboutissant à sa propre chute en proposant un impôt pareil en 1990 (son infâme "poll tax").

Avec l'évolution de l'électronique on peut certes maintenant capter les émissions par d'innombrables moyens, on n'a plus besoin de posséder d'appareil radio ou TV : l'assise de l'ancienne redevance est dépassée. Puisqu'il faut bien toujours payer ces services dont tout le monde peut profiter, il est normal de le faire par le truchement des impôts. Mais la Suisse dispose de l'impôt fédéral direct (IFD), bien rôdé et surtout progressif : les riches paient proportionnellement plus que les moins riches, ce qui n'est que justice. Il est équitable de payer les services radio/TV par ce biais. On peut même au besoin augmenter l'IFD en conséquence, d'autant plus que l'on supprime la charge de la redevance radio/TV antérieure.

La justice sociale nous appelle à voter le moment venu contre la nouvelle loi. 

17:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Encore une absurdité. La taxe est perçue par foyer, sans considération du nombre d'habitants dudit foyer. C'est comme le bonus écolo sur les voitures: peu importe que vous utilisiez le véhicule seul ou à 8 !

Écrit par : Oeuf | 16/01/2015

Merci pour cette information!
Il faudra par contre s'attendre à ce que Billag et certains profiteurs nourris à la redevance actuelle, déploient un trésor de mauvaise foi à tenter de terrifier las populations pour les faire voter dans leur sens.

Écrit par : Chuck Jones | 16/01/2015

Les commentaires sont fermés.