09/03/2015

Banque Nationale : la renaissance de la sagesse ?

La politique monétaire est un levier essentiel de la politique tout court. Ainsi, dans un passé pas si lointain le gouvernement gardait la haute main sur ses autorités monétaires. Ce n'est qu'avec l'essor du néolibéralisme et sa volonté d'émasculer le gouvernement que de nombreux pays prirent le parti de lâcher la bride à leur banque centrale. On ressortait l'argument cher aux autocrates de tout poil selon lequel il faut laisser aux experts les questions qui exigent des connaissances techniques. On laissa donc les banques centrales aux mains des financiers, faisant fi du dicton de Clemenceau, "La guerre est une chose trop grave pour la confier aux militaires." 

Si l'on commence à se rendre compte qu'on s'est fourvoyé, ce n'est pas trop tôt.

 

 

(À propos de la chronique de Marian Stepczynski de ce lundi 9)

15:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook