02/04/2018

La politique identitaire des bourgeois

À l’occasion des élections au Grand Conseil genevois, tous les grands partis politiques, de la droite jusque vers le centre gauche, prétendent défendre les bourgeois.
Rappelons deux définitions du mot. Les bourgeois sont maîtres des capitaux productifs, comme l’a souligné Karl Marx. Wikipedia nous rappelle qu’en outre en Suisse le mot ‘bourgeoisie’ désigne le droit de cité ou de citoyenneté. Essentiellement elle va de pair avec le droit de vote.
Une émission d’Histoire vivante de la télévision suisse romande du 5.11.2017 signale qu’au 19e siècle Glaris fut pionnier de la législation pour améliorer les conditions du travail industriel. Or ce canton pratiquait la Landsgemeinde où tous les hommes jouissaient d’une voix, et par conséquent les travailleurs industriels y avaient une voix prépondérante.
Aujourd’hui les partis bourgeois rivalisent de propositions pour restreindre l’accès des travailleuses et des travailleurs à la bourgeoisie politique et donc au droit de vote. Du point de vue de la défense de leurs intérêts de classe ils ont tout compris.

10:24 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Pourtant moi je n'ai entendu aucun parti se réclamer de la défense des bourgeois. Par contre de la classe moyenne, oui bien sûr. L'ennui c'est que la définition de "classe moyenne" n'est pas du tout la même pour un socialiste que pour un PLR.

PS: Le dictionnaire me donne une définition de "bourgeois" assez différente. La votre vient de l'université d'été ?

Écrit par : Eastwood | 02/04/2018

Merci, Eastwood. Comme beaucoup de monde je ne faisais pas la distinction. D’ailleurs la définition 3 du Robert dit « Personne appartenant à la classe moyenne... » Elle ajoute même que ce genre de personne « se caractérise par un certain conformisme intellectuel ».

Écrit par : Dommen | 03/04/2018

Et qui défend les simples citoyens qui n'ont pas plus d'argent que ça?

Écrit par : Dominique Degoumois | 06/04/2018

Les commentaires sont fermés.