L’aéroport fait un geste

Le contraire de la vérité, c’est le geste, disait Martin Luther King. Face aux inquiétudes des riverain.e.s, répercutées par leurs élu.e.s - cf. le vote unanime lundi du Conseil municipal de Versoix - les autorités ont organisé le 9 octobre une soirée d’information sur l’aéroport. Destinée aux communes de la rive droite, du Grand-Saconnex à Versoix, soit un bassin d’environ 30’000 habitants sans compter les riverain.e.s du côté français de la frontière, les autorités choisirent la salle de l’une des plus petites communes pour la rencontre. Elle fut évidemment vite remplie à ras bord et les organisateurs refoulèrent le public nombreux - et souvent remonté - qui continuait d’affluer. On les félicite : leur geste aura sûrement apporté chez les refoulé.e.s un nouveau souffle de soutien à l’initiative pour un pilotage démocratique de l’aéroport.

Commentaires

  • La pollution importante des avions ne s'arrête pas à ces communes. Les efforts de diminuer la pollution seront largement rendu caduque par l'aviation.
    Viser des objectifs climats et favoriser l'augmentation du trafic aérien, un truc doit m'échapper….!

    Genève ne serait plus Genève si les intérêts particuliers d'une économie ne prenait pas le pas sur les intérêts de la population.
    Genève doit supporter les nuisances pour une "population" de passagers étrangère aux canton. A défaut de mettre cet aéroport ailleurs, le respect est de stabiliser et si possible de diminuer le trafic.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel